pêche finistère, comités des pêche, finistère, professionnel pêche

Actualités

Retrouvez ici toutes vos dernières actualités

Actus Paroles de pêcheurs
23.12.2016


Marc, patron du caseyeur Lorelei

J'ai commencé dans le métier en allant, dès l’âge de 14 ans, au Lycée maritime du Guilvinec. J’ai passé le CAP matelot puis le capacitaire et le lieutenant de pêche. Après j’ai embarqué comme second pendant 7, 8 ans sur un caseyeur hauturier, c'est-à-dire un bateau effectuant des marées de 10 jours. J’ai par la suite passé le patron de pêche.
En 2012, j’ai fait le choix de m’installer, j’ai alors acheté un bateau de 9,50 m mais celui-ci s’est rapidement montré trop petit pour travailler l’hiver autour de Ouessant. J’ai donc revendu mon premier bateau pour acheter un bateau de 12 m, plus adapté à mon métier.
Nous travaillons à deux à bord, du mois de mars au mois de janvier, avec 450 casiers que nous relevons quotidiennement. Nous ciblons le tourteau toute l'année et nous pêchons le homard en été. J’ai choisi le métier du casier car je pense que c’est un métier « propre » car nous remettons à l’eau tous les crustacés hors taille ainsi que les crabes clairs*. Il est évident que nous repêcherons, plus tard dans la saison, ces crabes qui répondent alors aux critères de qualité.
 
Crabes clairs* : les tourteaux grandissent en changeant de carapace - ils subissent une mue. La couleur de la carapace et notamment sa face ventrale, varie en fonction du cycle de mue et donne des repères visuels sur la qualité du tourteau. Un tourteau qui vient de muer aura une carapace souple, ou de couleur claire, et sera susceptible d'avoir un taux de chair très faible.

Archives
actualités
Paroles de pêcheurs


En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En Savoir + OK