pêche finistère, comités des pêche, finistère, professionnel pêche

Actualités

Retrouvez ici toutes vos dernières actualités

Actus Mer et Gouvernance
25.02.2016


"C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases"

La récente découverte sur une plage de la baie de Douarnenez d'un dauphin "mutilé" a conduit une ONG, naviguant "en eaux troubles pour défendre ceux qui sont sans défense contre ceux qui sont sans scrupules", à porter des accusations graves et sans fondement à l'encontre des marins pêcheurs professionnels.

Bien que disposant "d'informations invérifiables jusqu'ici" selon ses propres dires, celle-ci n'a pas hésité à jeter le discrédit sur une activité historique de la Cornouaille et sur ses acteurs. A la lecture de ses affirmations, diffusées via Facebook, on doit d'ailleurs s'étonner de sa piètre connaissance de ce métier spécifique.

Une rapide analyse de la photographie de ce dauphin aura par contre immédiatement conduit tout vrai marin à considérer que les chairs de cet animal ne pouvaient se trouver en cet état de conservation, après avoir subi de telles mutilations et séjourné ensuite à l'eau... avant de venir s'échouer sur cette plage.

En effet, curieusement ce dauphin ne semble avoir croisé durant tout le temps de cette dérive ni le moindre poisson, ni le moindre oiseau de mer... et cela dans un Parc Naturel Marin !

Aussi, si nous condamnons bien évidemment cet acte, ceci nous conduit à considérer que ces mutilations ne peuvent avoir été opérées qu'une fois l'animal déjà échoué.

On ne le répétera jamais assez : "les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait"...

Certaines organisations... hélas, aussi.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En Savoir + OK