pêche finistère, comités des pêche, finistère, professionnel pêche

Initiatives


En plus de ses missions quotidiennes, le Comité Départemental des Pêches du Finistère participe activement à différents programmes.

Système Information Pêche - VALPENA

C’est un outil développé par les comités des pêches permettant de cartographier finement l’activité de pêche embarquée et de pêche à pied.

Le but de Valpéna est de cartographier les activités de pêche et de voir leur évolution. Il permet de défendre les intérêts des pêcheurs professionnels et de faire valoir les enjeux de la filière dans les dossiers de planification maritime sur un espace où se développent différents projets et activités :

  • Projet d’Energie Marine Renouvelable (EMR)
  • Natura 2000
  • Parc Naturel Marin (PNM)
  • Extraction de granulats
  • Clapages

Sur la base d’une rencontre annuelle, les enquêteurs présents dans les comités des pêches se déplacent dans chaque port du département. Les données récoltées concernent l’année précédente, et portent sur les zones de pêche, les engins utilisés et les espèces ciblées essentiellement. Mais ces entretiens peuvent être enrichis par d’autres questions portant sur des programmes en cours.

Les enquêtes sont rapides et menées sur un carroyage de 3 milles x 3 milles en suivant la méthodologie VALPENA (mise en place par le Comité Régional des Pêches et des Elevages Marins des Pays de Loire (COREPEM) et l’Université de Nantes). Le patron pêcheur indique pour chaque mois de l’année précédente, la zone fréquentée en fonction de l’engin utilisé et de l’espèce ciblée.

ACRUNET - Viabiliser la filière européenne du tourteau

Ce projet mis en chantier en 2012, se terminera en juin 2015. Il a pour but de valoriser la pêcherie de crabe tourteau de l’Ouest de l’Europe. Plusieurs pays sont impliqués : Ecosse, Angleterre, Irlande, France, Espagne et Portugal. Les deux actions les plus importantes parmi les 8 menées de front ont pour but, d’une part de mieux gérer les pêcheries et d’autre part de mieux valoriser cette production, en particulier sur les marchés lointains. Les pêcheurs finistériens sont directement impliqués dans le domaine des standards de qualité, à la fois de l’entreprise de pêche (Pêcheur Responsable) et du tourteau (charte qualité européenne). Comme l’un d’entre eux l’a résumé dans le marin « on ne peut pas ne pas en être ». Il y aura sans doute un ACRUNET N°2.

En savoir plus : site internet d'ACRUNET

REDRESSE (REduction des REjetS et amélioration de la SElectivité dans le Golfe de Gascogne)

Ce dossier est la réponse trouvée par les pêcheurs du Golfe de Gascogne pour essayer de mettre en œuvre la nouvelle Politique Européenne de la Pêche décidée en décembre 2013. Il s’agit de voir comment respecter au mieux l’obligation de débarquer les espèces non commerciales qu’il sera obligatoire de ramener à terre à partir du 1er janvier 2016. Cette étude, qui couvre l’ensemble du Golfe de Gascogne et tous les types de métier, doit rechercher par tous les moyens à sa disposition la réduction des rejets. Cela passe surtout par la sélectivité des engins, mais aussi par des changements d’habitude de pêche. Les chalutiers finistériens concernés au premier chef, participent depuis 6 mois aux essais en mer sur l’amélioration de la sélectivité. Les fileyeurs, moins directement impactés, commencent à s’informer sur le sujet. Le Comité Départemental des Pêches et des Elevages Marins du Finistère suit de très près cette question qui va arriver au devant de la scène dès juin 2015, date à laquelle il faudra avoir une ébauche de plan de rejets pour nos flottilles.

En savoir plus : site internet de l'AGLIA

LANGOLF-TV – Evaluation du stock de langoustine du golfe de Gascogne par vidéo sous-marine

Cette étude a pour objet de donner au Comité International pour l’Exploration des Mers (CIEM) une information scientifique sur l’état du stock de langoustine du Golfe de Gascogne. Ces données sont reprises par la Commission européenne pour proposer un quota chaque année. Au final, le Conseil des ministres des pêches prend une décision. Depuis quelques années le CIEM met en doute la robustesse des données françaises ce qui, doublé d’un manque de disponibilité du navire scientifique Gwen Drez, a poussé les responsables professionnels et les scientifiques vers une nouvelle approche : l’estimation du stock par visualisation des terriers de langoustine sur le fond. La première campagne de Langolf-TV vient de se dérouler avec succès fin septembre 2014. Le Comité des Pêches et des Elevages Marins du Finistère ainsi que deux bateaux professionnels ont été fortement impliqués dans cette campagne. L’opération devra être renouvelée.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En Savoir + OK