pêche finistère, comités des pêche, finistère, professionnel pêche

Politiques territoriales


La pêche finistérienne participe historiquement à l’activité et à l’animation économique de l’ensemble du littoral du département, des installations du Diben dans le Trégor, à l’estuaire de La Laïta et de ses quais au Pouldu en Cornouaille, dans des ports, propriété du Conseil Général ou de la Région Bretagne, gérés par une des trois Chambres de Commerce et d’Industrie que compte notre territoire (CCI de Morlaix, CCI de Brest et CCI de Quimper Cornouaille)… ou par une commune.

Regroupées en Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) afin de développer des compétences partagées dont le développement économique, ces communes participent à la définition de Schémas de Cohérence Territoriale (SCoT) au sein desquels ce thème est bien évidemment un des principaux sujets de réflexion.

Cette rapide présentation serait bien évidemment incomplète si n’était pas évoquée l’existence de « Pays », quatre en Finistère dont trois littoraux (Pays de Morlaix, Pays de Brest, Pays de Cornouaille), regroupements de… groupements de communes, lieus de concertation des projets d’aménagement. Il y est donc également question d’économie, de discussions sur l’évolution des différents secteurs, historique telle la pêche ou encore au stade de projets et / ou développement… telles les énergies marines renouvelables.

Si durant des décennies, les activités de pêche ont vécues dans une certaine « autonomie », l’évolution de l’organisation territoriale a totalement modifié la donne : Dans ce « mille feuilles » administratif, qui dit « activité économique « dit désormais « pêche et sa filière ». Aussi, du bon déroulement au quotidien de la diversité de ses activités (accueil des navires, organisation des ventes, respect de la chaîne de froid, …) à la définition de stratégies pour l’avenir (transmission d’entreprises, valorisation des espaces portuaires, …), le CDPMEM du Finistère doit également composer avec le développement d’activités nouvelles (cultures marines, activités de loisirs et de tourisme sur la bande littorale).

Légitimement, le CDPMEM du Finistère s’inscrit dans des partenariats et comme interlocuteur de référence avec l’ensemble des collectivités comme avec les organismes consulaires.